Transport urbain : du bonheur des uns aux malheurs des autres

taxi

 

On se souvient des 160 taxis bloquant les têtes de station à Orly. Pendant ce temps, d’autres cherchaient les briseurs de grèves du transport urbain.  Blocage et opérations coups de poings se multiplient, provoquant des 5 kilomètres de bouchons. Bien décidés  à stopper la circulation dans les deux sens, ces transporteurs ont complètement oublié leur fonction dans le transport public.

Résumé des opérations en France

A Toulouse et dans ses environs, l’accès aux axes de déplacements urbains a été filtré. La desserte en train et en avion furent bloquées en France. 300 taxis ont investi les lieux allant de Blagnac à la gare de Matabiau. Ils ont effectué une opération escargot ayant duré une journée. Insatisfaits, Les taxis ont ensuite bloqué des grands axes du centre, mais les bouchons ont commencé à se résorber vers 21H40. Prochainement, de futures mobilisations sont à prévoir.
A Marseille, le rendez-vous des chauffeurs de taxi s’est déroulé à Castellane. Une opération escargot a été menée sur l’A50 en direction Toulon et sur tous les axes menant vers la ville. Plusieurs opérations escargot sont organisées dans les environs du vieux-port.

Revendications

Comme les dernières manifestations qui ont récemment eu lieu en Amérique et en Afrique du sud, les chauffeurs de taxi dénoncent un traitement de faveur pour les chauffeurs de vtc. Plusieurs artisans ont pointé du doigt la mise en place de nouvelles normes et contraintes pour l’obtention d’un permis de travail. Ce permis n’étant pas obligé chez les chauffeurs de voiture de tourisme, les taxis vivent une contrainte supplémentaire. En effet, on constate également une légère baisse de prix chez les chauffeurs de véhicules touristiques, même ceux qui travaillent en zone urbaine. En d’autres termes, les revendications veulent uniquement que leur travail ne s’arrête pas de manière brutale, faute de clients dans le transport urbain.

Transport urbain numérisé

Les positions du gouvernement et des VTC est claire : l’ancien ministre Macron intervenait sur une chaine régionale en tant qu’invité. Ce dernier plaide envers l’ouverture des plateformes de réservation pour tous les transporteurs. Aussitôt, Le responsable français d’une application de réservation en ligne s’est montré très favorable. Il signalait la volonté d’intégrer les taxis dans son réseau. Prochainement, les taxis de Paris seront bientôt réunis par une application aussi performante qu’uber. Ceci permettra d’instaurer une concurrence loyale entre toutes les entités concernées. C’est dans ce sens que l’économie collaborative doit fonctionner. En somme, si les taxis de transports urbains disposent des bons moyens numériques pour leur travail, tout sera différent. On ne verrait plus d’opération escargot créer de nouveaux bouchons.

bus-vert
Conclusion

Il s’agirait de permettre aux taxis d’être réservés sur une plateforme de VTC, en tant que VTC, en conduisant une voiture qui ne serait pas un taxi. Chaque jour de grève des taxis, les entreprises de VTC verraient leur nombre d’utilisateurs se multiplier. Selon une radio locale, dix fois plus de téléchargement des applications de VTC sur leur smartphone a lieu quand les taxis effectuent leurs opérations. Uber, Allocab, Le Cab et Chauffeur privé dressent le même constat. A noter que ces plateformes auraient pu s’abstenir de publier cette information pour protéger son business.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *