Taxi-moto en Afrique : des miracles sur roues

bike

Les services de taxi-moto se font une rivalité des plus concurrentielles. En effet, des nouveaux modèles de moto apparaissent tous les ans, mettant à mal les artisans et transporteurs. Ces équipements, conçus pour améliorer l’expérience vécue par les clients transportés, ont également leurs coûts et les contraintes, notamment au niveau des prix.

Moto miracle en Afrique

L’Afrique bénéficie d’une organisation visant à assurer inter modalité dans ce transport des personnes.  Les transports à moto se font majoritairement entre l’arrêt de la ligne de bus ou de taxis-moto pour. Ainsi, le miracle numéro 1 est la mise en place  d’un service de transport rentable, sans, toutefois, avoir besoin de faire une réservation en ligne. En guise de miracle numéro 2, il faut signaler l’absence de portes bagages.

En effet, durant les trajets, les valises ou sacs de provisions sont placés sur les genoux du conducteur et du passager. Aussi, les deux risquent une brûlure par le pot d’échappement. Enfin, il ne faut pas oublier le port du casque que la plupart des transporteurs ont tendance à négliger. La sécurité est importante, les limites de vitesse et les règles de priorité sont généralement respectées, mais le port du casque reste problématique. En effet, si un casque est disponible, c’est qu’il est réservé au passager.

L’autre miracle asiatique

En Asie, les professionnels du transport en taxi sont beaucoup plus

Au Vietnam, les motocyclettes assurent de transport de personnes. Ces pilotes pratiquent un métier qualifié de petit métier dans les grandes villes, mais sont totalement libres. La motocyclette de transport de personnes se pratique par des personne qui n’ont pas forcément leur permis et ne fournissent pas les meilleures garanties. Pour pratiquer ce métier, il faut posséder son propre véhicule et avoir une connaissance irréprochable des itinéraires et chemins les plus simples pour assurer une course. En bref, un chauffeur de moto asiatique est jugé sur ses capacités de conduire sure et rapide. Un chauffeur de motocyclette de transport de personnes peut gagner en moyenne 150 dollars par moi, toujours au Vietnam ou ce moyen de transport est beaucoup plus en vogue par rapport au reste de ses voisines.

Réalité européennebike

Le taxi-moto est présente en Europe, mais essentiellement en zones urbaines où les routes sont bitumées et goudronnées, et où la vitesse minimale autorisée est équivalente à la vitesse de pointe des véhicules africains. Ces conditions incitent  à nettement plus de prudence pour le transporteur de taxi en France, par rapport au pilote malgache ou béninois. Néanmoins, tout le  monde doit suivre les règles, car en effet, ces régions telles le Bénin ou l’Afrique font l’objet d’une urbanisation qui vise à les équiper des mêmes infrastructures que les villes européennes.

Conclusion

Ce qui importe quand on est transporteurs à taxi-moto est de s’équiper du matériel qui peut effectivement servir à assurer le transport dans les zones cibles. Une honda goldwing parfaitement équipé est dangereuse pour les professionnels du pilotage en Afrique. En Afrique, avec le minimum de sécurité, on obtient le maximum de profits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *